10% DE FICTION #3


Quand est-ce que tu trouves quelqu’un ?

 

Pas de contexte, pas de conclusion, pas d’ouverture. Juste une conversation autour d’un thème avec 10% de fiction.

 

 

 « Bon sinon, quand est-ce que tu trouves quelqu’un ?
– Moi ? Je ne sais pas. Pas de sitôt en tout cas.
– Pourquoi cela ?
– Je ne suis pas très doué en amour.
– Tu ne trouves personne qui te plait ?
– Si, bien sûr. En mettant de côté les fois où ce n’était pas réciproque, je suis déjà tombé sur des filles parfaites. Mais je m’en rendais compte quand je les avais perdues.
– Ah mince, c’est embêtant ça.
– Encore plus pour elles.
– Comment faisais-tu pour ne pas t’en rendre compte ?
– Tu sais, l’amour c’est compliqué. Je ne sais pas si je pourrais réussir à répondre à cette question, il y a trop de facteurs.
– Trop d’excuses ?
– Les deux. De vraies raisons qui s’entremêlent à des excuses pour former une espèce de bouillie dans ma mémoire dont je ne saurais actuellement discerner le vrai du faux. De toute façon j’ai un peu laissé tomber ce sujet, ce n’est plus pour moi. J’ai abandonné.
– Quel défaitiste.
– Seulement sur ce sujet.
– Je t’ai quand même connu plus ardant.
– Je te rassure, ce n’est pas l’envie qui manque. J’aimerais beaucoup ressentir mon cœur battre de nouveau. Ça me manque terriblement de ne plus sentir d’émotions traverser mon corps de long en large, mais ça ne vient plus depuis longtemps, je n’y peux rien.
– Laisse-moi deviner : tu l’aimais comme un fou, elle t’a largué sans prévenir et depuis tu penses qu’elles te feront toutes la même chose ?
– Pas du tout. Tu devrais réviser tes cours de mentalisme.
– Il y avait quand même de grandes chances que ça soit ça.
– Peut-être, mais moi c’est plutôt : j’étais complètement amoureux, mais je ne lui ai pas avoué quand je pouvais et que j’aurais dû.
– C’est tout ?
– L’histoire est plus compliquée que ça, j’ai juste fais un rapide résumé.
– J’espère, si tu ne ressens plus d’émotions juste parce que tu n’as pas déclaré ta flamme à quelqu’un, ça aurait été un peu bizarre.
– Le soucis est que ce n’était pas juste quelqu’un, c’était mon premier amour.
– Hm. Je veux bien considérer le fait que ça change quelque chose.
– Ça change tout !
– Elle s’appelait comment ?
– Pauline. Elle n’a pas Facebook.
– Mince !
– Je te connais par cœur.
– Ça s’est fini comment ?
– Pour moi ça s’est fini la deuxième fois qu’elle coupa les ponts entre nous.
– La deuxième fois ? Qu’est-ce que tu lui as fait ? Et ne me dit pas « rien », je te vois venir.
– Malheureusement, je ne peux pas répondre autre chose. Je n’ai vraiment rien fait, sur tous les plans.
– Là j’ai besoin d’une explication.
– Il faudrait que je raconte toute l’histoire. Et c’est long.
– Je n’ai rien d’autre à faire.
– Je te propose quand même de garder ça pour une prochaine fois. Je n’ai pas vraiment l’envie d’en discuter aujourd’hui.
– Je n’oublierai pas ! Mais de quoi peut-on parler dans ce cas ?
– On pourrait parler de toi pour une fois.
– De moi ? Tu sais très bien que je préfère être celui qui pose les questions.
– Il me semble que tu es plus doué en amour que moi, non ? Tu pourrais me dire ce que c’est l’amour pour toi, ou bien ce que veut dire aimer ? Ça ne représente plus rien pour moi, je ne sais plus ce que ça veut dire.
– Pour moi, aimer c’est quand tu ne vois pas tout ce qui apparaît aux yeux des autres comme des défauts. Ou qu’ils ne t’affectent pas.
– C’est tout ? Je pensais que l’amour c’était plus que ça.
– Non, évidemment ce n’est pas tout, mais je trouvais que c’était une bonne phrase commencer. Aimer quelqu’un c’est plein de petites choses qui forment un tout. C’est quand tu souris dès que tu la vois, que tu as envie de passer du temps avec elle, de la rendre heureuse et de la protéger. Quand elle occupe quotidiennement une grande partie de tes pensées, que son rire te met de bonne humeur, que son regard fait fondre ton cœur. Quand tu as du mal à lui dire non, que son parfum t’envoute et que tu veux la voir sourire tous les jours. Quand tu ne vois pas le temps passer lorsque vous discutez et que vos deux univers se rejoignent. Mais aussi lorsque tu prends son parti qu’importe la situation, que ça te fait du mal d’imaginer qu’elle puisse ne plus être dans ta vie. Quand tu ressens un vide et que tu t’ennuies lorsqu’elle n’est pas là. Que tu veux t’endormir et te réveiller à ses côtés. Quand tu veux grandir, vieillir et construire quelque chose avec elle. Que tu peux la voir comme la mère de tes enfants et que tu ne vois pas de meilleure façon de mourir que dans ses bras. Ou tout simplement, quand la vie est meilleure avec elle.
– On peut dire que lorsque tu aimes, ce n’est pas à moitié.
– Ce n’est pas de l’amour sinon, juste un peu de passion.
– Du coup, tu as trouvé quelqu’un qui te fait éprouver tout ça ?
– Bien sûr !
– Pourquoi tu ne me l’as jamais dit ? Elle est où ? Vous êtes ensemble ?
– Elle a quelqu’un.
– Je ne te suis plus, en t’écoutant je pensais que vous étiez en couple.
– On l’a été.
– Qu’est ce qui s’est passé ?
– Tu sais, l’amour c’est compliqué.
– A qui le dis-tu.
– Disons qu’on s’est éloigné provisoirement, par ma faute.
– Et vous avez prévu de vous remettre ensemble ?
– Je ne sais pas si on peut dire prévu, on attend de voir ce que l’avenir nous réserve tout en essayant d’influencer les choses pour se rapprocher de nouveau.
– Compliqué en effet. Au moins, elle semble sur la même longueur d’onde. Et son copain dans tout ça ?
– Comment veux-tu qu’il lutte contre l’amour de sa vie ?
– Et voilà qu’il se jette des fleurs maintenant !
– C’était une plaisanterie.
– Il y a toujours une part de vérité dans les plaisanteries.
– Je te l’accorde. Mais je te rassure, elle est heureuse avec lui et je ne fais rien pour que ça change. Si entre eux ça dure et qu’elle est épanouit, tant mieux. Même si ce n’est pas avec moi, je veux son bonheur. C’est aussi ça un peu l’amour, je crois.
– C’est beau ce que tu dis. J’en ai presque les larmes qui montent.
– Tu te moques de moi ?
– Non ! Je ne me permettrai pas. Je remarque juste que la belle a choisi un autre prince charmant et que ce n’est pas toi qui a eu le happy end.
– Que veux-tu ? On a rarement ce qu’on veut.
– Tu as fréquenté d’autres filles depuis ?
– Oui, mais ce n’est pas allé bien loin. Je crois que j’ai peur de m’engager dans des relations longues. Je n’en ai jamais vraiment eu, pourtant ce n’est pas l’envie qui manque. J’ai envie d’en vivre une pour connaitre ce que ça fait, même si ça s’accompagne de galères. Et puis même si c’est un échec, au moins je ferai mieux avec la suivante.
– C’est drôle, ça me rappelle quelque chose que je disais aux personnes plus jeunes que moi qui me demandaient des conseils pour leur couple. « Agis comme si tu te formais pour le ou la suivante. Essaie des choses, regarde ce qui fonctionne, ce qui lui fait plaisir et mets de côté ce qui ne passe pas. Peut-être que ça plaira à celui ou celle d’après. Mais surtout, la chose la plus importante, n’aie pas peur. Tu as surement affaire à quelqu’un d’aussi perdu ou inexpérimenté que toi, alors parle, prends des initiatives et laisse faire ton imagination, elle est ta seule limite. »
– Tu donnais des conseils pour passer de bons moments au lit ?
– Juste une fois. Cependant, celui-là ne s’applique pas seulement à ce niveau ! C’est plutôt un conseil qui sous-entend de profiter de sa jeunesse et qui encourage à se forger de l’expérience.
– Hm.
– Tu n’as pas l’air convaincu. J’ai souvent eu ce rôle du conseiller, tu ne savais pas ?
– Je trouve ton conseil censé, mais je n’arrive pas à t’imaginer donner des conseils. Ça devait être des gens complètement désespérés.
– Détrompe-toi ! Je reconnais que parfois mes conseils sont un peu brutaux, mais ils ont le mérite, s’ils sont suivit à la lettre, d’être d’une efficacité remarquable !
– Il y a des gens qui ont suivi tes conseils ?
– Non. Jamais.
– Mais comment savoir s’ils étaient si efficaces que ça ?
– Parce que si les gens ne venaient pas plus tard me dire qu’ils auraient dû, je le constatais de moi-même. Le recul les faisait admettre que j’avais raison.
– Mais dites-moi monsieur le conseiller, si vos conseils sont si précieux et infaillibles pourquoi êtes-vous célibataire depuis si longtemps ?
– Tu sais ce qu’on dit ? L’arbitre ne touche pas le ballon.
– Finalement, on est peut-être des tocards.
– Surtout moi. Je suis comme coincé dans le passé. J’ai aimé une fille de tout mon cœur et maintenant je n’y arrive plus. Peut-être que je n’ai pas réussi à passer à autre chose. Ou peut-être que personne n’est fait pour moi.
– Ou peut être que tu n’as juste pas trouvé la bonne personne. Tu es jeune, tu as la vie devant toi. Il y a tellement de gens dehors, tellement de personne à connaitre. Je suis sûr que tu penses que personnes ne peut te comprendre et c’est pour ça que tu n’as pas voulu m’en dire plus. Mais je te le dis sincèrement, tu trompes complètement. Il y a tant de personnes qui vivent les mêmes choses que toi. Et même si ce n’est pas strictement les mêmes choses, ça a le même effet sur vous. Tu te tires une balle dans le pied de croire que l’amour c’est fini pour toi. L’amour est partout, il est en chaque personne et il n’attend qu’une chose, que quelqu’un le remarque. Qu’une personne se rende compte de sa présence. L’amour ce n’est pas attendre de tomber sur une jolie fille, ça vient d’abord de toi. Tu es le détonateur, celui qui enclenche cette magnifique explosion d’émotions.
– Je ne sais pas quoi répondre à tout ça. J’ai l’impression de t’avoir énervé.
– Pas énervé, juste un peu agacé. Je trouve ça tellement dommage de baisser les bras à ton âge, tu rates ce qui pourrait très certainement te permettre de t’épanouir.
– Ça ne change pas le fait qu’il faut bien trouver quelqu’un.
– Tu ne t’ai jamais dit que c’est parce que tu avais abandonné que tu t’étais renfermé sur toi-même ? Tu n’es plus capable de trouver quelqu’un parce que tu penses que c’est foutu pour toi. Ce qui fait que tu ne peux plus accepter personne dans ta vie.
– Et que suis-je censé faire dans ce cas ?
– Il n’y a pas de manuel, ça doit venir de toi. Ce n’est pas possible de trouver le bonheur et l’amour si un autre te mâche tout le travail. Tout ce que je peux te dire, et je le dis parce que je te connais, pose-toi moins de questions, prends les gens comme ils sont, vit le moment présent et arrête de croire que personne ne peut te comprendre. Même s’ils sont mille à te regarder bizarrement, vis ta vie, il reste encore des milliards de personne dans le monde. Et le plus drôle dans tout ça, c’est que le plus souvent ce n’est même pas nécessaire de chercher si loin. Il suffit simplement parfois de regarder plus loin que le bout de son nez. »

Publicités

4 commentaires sur “10% DE FICTION #3

  1. Encore une fois un très bel article que j’ai eu beaucoup de plaisir à lire!
    Aaahh l’amour… un vaste sujet! Je crois que c’est même le principal problème de ma vie haha! Personnellement je ne suis jamais tombée amoureuse… Enfin je veux dire réellement. Je suis plus tombée amoureuse de l’idée que je me faisais d’une personne (j’ai tendance à idéaliser les gens) que d’une personne en elle-même… Donc pour moi c’est impossible d’être avec quelqu’un… Et puis je suis tellement bien toute seule que ça rend la tache encore plus compliquée! Je voulais faire un article dessus mais j’y arrive pas, je crois que c’est trop personnel pour moi du coup je me vois mal étaler ma vie même si peut-être que pour le coup ça pourrait m’aider ou trouver des gens qui sont dans la même situation…
    Ah et petite question qui me taraude l’esprit maintenant que j’ai lu ton article, tu as quel âge exactement? Je suis curieuse haha!
    En tout cas je trouve ça vraiment beau le fait que tu dises que tu sois heureux pour son bonheur même si c’est pas avec toi, il faut avoir une grande maturité pour penser ça! Je te souhaite vraiment de trouver ta moitié, je suis sure que tu es quelqu’un de bien!🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Content que ça t’ait plu ! Et merci pour ce message à la fin. J’avais prévu de publier ce texte bien plus tôt, mais son écriture a été plus difficile qu’attendu. Je voulais parler d’amour, mais j’avais une autre idée au départ. Puis, finalement ça s’est transformé en 10% de fiction.

      Hop hop hop ! Qu’est-ce que je lis ? « mais je n’y arrive pas » ? Si tu trouves que c’est trop personnel, tu peux changer les noms et modifier un peu les situations 😉 De toute façon tu n’es pas obligée de rentrer dans des sujets trop personnels, l’amour a plusieurs visages. Il y a tellement de façons différentes de l’aborder et d’en parler. Comme tu l’as dit : « Aaahh l’amour… un vaste sujet! ». Je ne peux que t’encourager à écrire, j’attendrai d’ailleurs ton article là-dessus !

      Même si ça continue de varier chaque année, actuellement j’ai 22 ans.

      Aimé par 1 personne

      1. C’est-à-dire que sur mon blog je ne parle pas vraiment de sujets trop personnels comme ça… Mais promis j’essaierai!

        Encore heureux que ça varie chaque année, sinon je me serais inquiétée! C’est que j’aurais eu affaire à soit un robot soit un vampire!😂 Mais comme tu dis, on est encore jeunes, plein de rencontres nous attendent encore! Et puis, qui sait? Peut-Être que Pauline reviendra OU que tu rencontreras une autre personne, encore mieux, et que tu comprendras que toutes les autres n’étaient qu’une étape pour enfin trouver la personne qui t’était destinée! 😉

        Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s